Web 2.0 – La boîte à billets

Une initiation personnelle au vaste monde des blogues dans le cadre du cours Le Web social

La théorie cognitive de l’expertise

Poster un commentaire

La théorie cognitive de l’expertise (section 7,3 des notes du cours Le Web social) met en relief le rôle que joue l’expérience dans la « naissance » des experts. On considère que dix ans ou dix milles heures consacrés à l’apprentissage d’une spécialité sont nécessaires pour former un expert. Afin de concrétiser cette règle, prenons, par exemple, le tennis, un des sports de raquette les plus populaires.

Ce qui distinguera un futur expert est le temps consacré à la maîtrise du sport. Il commencera d’abord par un apprentissage théorique avant de mettre en pratique ses acquis sur le terrain. Il tâchera de maîtriser les techniques et s’auto-évaluera au fur et à mesure afin de corriger ce qui doit l’être. Il passera éventuellement aux interactions avec les autres joueurs, qu’ils soient des adversaires ou des coéquipiers. Il pourra analyser leurs techniques, comprendre leurs mouvements et leurs pensées pour mieux les anticiper. Tout au long de ce processus, qui n’est d’ailleurs pas nécessairement linéaire, le joueur s’entraîne plusieurs heures par semaine, est accompagné d’un entraîneur qui encourage sa rigueur et qui lui fournit conseils et commentaires. Le tennis devient son occupation principale et il prend part à des compétitions officielles. Assurément, le joueur se qualifiera comme expert après des années de labeur.

Un joueur amateur peut commencer l’apprentissage du sport de raquette par curiosité ou bien par désir de bouger. Ici, il n’est guère différent d’un futur expert. Il s’agit plutôt de l’intensité de la suite qui fait la différence. Souvent, il apprendra le sport par lui-même dans ses temps libres avec des amis. Il jouera de façon régulière, mais moins que plusieurs heures par semaine. S’il participe à des compétitions, celles-ci seront amicales ou informelles.  Au fil des années, l’amateur s’améliorera et pourra, ou non, éprouver le désir d’approfondir certaines techniques ou de jouer avec des collègues plus expérimentés. Peut-il devenir expert? S’il le souhaite, absolument, car l’amateur et l’expert s’inscrivent dans une continuité. Cependant, au départ, sa pratique du sport était effectuée pour lui-même, pour ses compétences et habiletés personnelles, en guise de loisir.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s